Err

Suivez-nous
Livraison rapide
On prépare votre colis
en 48H
Paiement
100% sécurisé
CB, chèques
Service client
Besoin d’aide ?
Contactez-nous !
NATUREL & BIO
Certifié par Ecocert
Cruelty free
Magazine
  Retour aux billets

MAGAZINE JUILLET 2018 - DEVELOPPEMENT PERSONNEL


DEVELOPPEMENT PERSONNEL




petite ordonnance pour lacher prise






Chez Apicia, nous avons la conviction que le bien-être se cultive chaque jour. Pour cela, nous avons listé 4 stratégies heureuses pour lâcher prise avec le sourire.


_







1.

S’offrir une gymnastique émotionnelle



On le sait, le corps et l’esprit sont intimement liés. C’est en partant de ce constat que Rosalie Evelyn, thérapeute psycho-corporelle, construit son travail de gymnastique émotionnelle. Dans son cabinet parisien, elle travaille en profondeur avec ses patients sur les contractions du corps engendrées par les émotions. Comment ? En échangeant verbalement puis en répétant des mouvements simples à travers trois facteurs perturbés lorsque nous sommes en émotion : la respiration, la posture et le mouvement. « Vous ne pouvez pas lâcher prise si vous ne savez pas ce que vous devez lâcher. » insiste la thérapeute. « On lâche pour prendre autre chose, pour être en mouvement pas pour rester suspendu, comme en apnée. Pour lâcher prise, il faut ainsi identifier les émotions et les traumatismes qui contractent notre corps et peuvent nous mener si nous ne veillons pas à les désamorcer à développer des maux chroniques ou des burn out. Bonne nouvelle : son livre « La Gymnastique émotionnelle (ed. Odile Jacob) sera bientôt suivi d’un deuxième ouvrage : Lâcher prise : vers un nouvel équilibre émotionnel corps-esprit (ed. Odile Jacob)  prévu cet été.



 2.

Cultiver l'imperfection



A chercher à être « soi en mieux », on en vient à s’imposer une pression folle et à faire l’impasse sur le plaisir d’être comme nous sommes, ici et maintenant. Dans son ouvrage « La Tyrannie du choix » (ed. Albin Michel), Renata Salecl analyse cette quête de perfection qui conduit à l’insatisfaction. En se basant sur l’idée que nous devons maîtriser tous les aspects de notre vie, ce que nous voulons avoir, mais aussi ce que nous sommes ou voulons être, l’auteur pointe du doigt cette tyrannie du choix qui voudrait que nos décisions et nos actes soient toujours les bons. Or, « choisir implique de pouvoir se tromper, de renoncer à d’autres possibilités. Accepter cela, c’est accepter d’être vulnérable, limité, et de laisser place à l’imprévu. » précise la philosophe.



3.

Flotter pour ne pas couler



Lâcher prise c’est aussi libérer son corps du poids que nous lui imposons et inviter son esprit à s’isoler un instant. A mi-chemin entre la méditation et la natation, la thérapie par flottaison consiste à se laisser flotter dans une bulle hermétique remplie d’une eau riche en sel d'Epsom (pour empêcher le corps de couler), les oreilles immergées et les bras ouverts. Très répandue aux Etats-Unis et au Canada, cette technique se développe petit à petit en France dans des centres de flottaison. Aux vertus évidentes de délassement s’ajoutent celles de l’isolation sensorielle. Privé de ses 5 sens, on lâche prise et on entre rapidement dans une relaxation profonde encouragée par une douce sensation d’apesanteur. 



4.

Couper le fil et prendre le crayon



Eteindre son portable et son ordinateur, un temps dans la journée ou plusieurs jours, c’est accepter de débrancher pour se concentrer sur soi et sur le moment. Une sorte de rébellion déconnectée ! Pour accompagner ce lâcher prise, il est une activité régressive et rassurante qui n’a d’autre objectif que de se concentrer sur le moment présent sans chercher à se raccrocher au passé ou à appréhender le futur : le coloriage pour adulte (livret de mandalas, art-thérapie, etc.). C’est prouvé : grâce au contact sensuel entretenu avec le papier et le crayon, nous cassons le cycle infernal du zapping 2.0 pour optimiser sa concentration et bénéficier de longs moments de « solitude heureuse ». Un instant précieux pour régénérer nos cerveaux saturés.






Rédigé le  27 juin 2018 15:02  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site
 
Newsletter Suivez l'actu