Suivez-nous
Livraison rapide
On prépare votre colis
en 48H
Paiement
100% sécurisé
CB, chèques
Service client
Besoin d’aide ?
Contactez-nous !
Offre parrainage
Invitez vos amis et gagnez
des bons d'achat !
Magazine
  Retour aux billets

MAGAZINE AOUT 2018 - CLARA BLOCMAN


LA FEMME INSPIRANTE DU MOIS





CLARA BLOCMAN

tête à tête estival avec la fondatrice d'ysé






Et si accepter son corps revenait à le magnifier sans le rembourrer ? C’est un peu la philosophie d’Ysé, marque française de lingerie et de maillots de bain qui crée des lignes aussi belles que fidèles à ce que vous êtes. Parce que c’est notre coup de cœur de l’été et parce que leurs maillots nous donnent envie de partir à la mer, Apicia s’est offert un tête à tête avec une entrepreneuse créative et sincère.


_






Comment est née l'aventure Ysé ?

L’idée initiale était de créer une marque de lingerie qui mette en valeur naturellement la silhouette. Le maillot de bain est venu ensuite. Je souhaitais proposer des modèles mode, portés au quotidien, dans des matières fines, avec un vrai souci de l’esthétique. Avec Ysé, je voulais aller à contre-courant des visuels de lingerie qui misaient sur des corps très pulpeux et des push up très rembourrés pour revenir à une sorte de naturalité et d’acceptation de soi.


Vos collections s’attachent à proposer des lignes qui mettent notamment en valeur les petites poitrines. Est-ce une manière de soutenir que la féminité est dans toutes les courbes ?

C’est vrai qu’à une époque, les petits gabarits n’étaient pas acceptés. On proposait systématiquement des modèles rembourrés aux lignes artificielles, comme s’il fallait en avoir plus ! Mon propre corps m’a aussi motivé à m’intéresser aux petites poitrines lors de la création de la marque. Si  au commencement d’Ysé nous nous sommes spécialisés dans ces modèles, notre collection s’est ensuite étoffée pour s’adapter aux bonnets C et D.  C’était une évolution naturelle qui répondait à une demande des poitrines voluptueuses souvent confrontées à une offre où les coques et les rembourrages étaient aussi très présents. Nous voulions proposer un produit expert sans apporter de volume additionnel et d’artifice et en conservant des effets de transparence. Il y avait une vraie demande.


Comment décririez-vous le style Ysé ? 


C’est un style qui est féminin mais avec une certaine forme d’épure. Ce sont des lignes que l’on peut porter au quotidien tout en conservant cette idée de plaisir. Il y a des modèles légers qui évoquent la fraîcheur comme des petits bloomers imprimés, et des lignes un peu plus séduisantes en dentelle de Calais et en transparence. Chez Ysé, on fait cette gymnastique constante entre le séduisant et le mignon.



Le maillot de bain incarne quelque chose de très intime, le dernier rempart avant la nudité. On l’aime autant qu’on le redoute. Quel est le maillot de bain idéal selon vous ?


Ce sont des choix infiniment personnels. Il n’y a pas de vérité absolue ou de modèle universel. C’est vraiment l’approche que j’ai eu dans la construction des collection de maillots de bain Ysé : En fonction de sa silhouette, on va se sentir valoriser par une coupe plutôt que par une autre. Le bon maillot de bain c’est celui qui aura été choisi, essayé et chéri par une femme.






Les lignes de maillot de bain sont l’écho d’époques marquantes et de périodes clés de l’émancipation des femmes. A quoi ressemble le maillot 2018 ?


En 2018, le maillot de bain est une pièce super facile à porter, dans laquelle on va se sentir très libre et qui va laisser un vrai espace d’expression au corps. Il n’y a plus d’armatures ou de rembourrage. Si c’est un « une pièce »,  il pourra être assez échancré. Si c est un « deux pièces », il sera sportif, brassière ou rétro. On revient à  un côté plus minimal, plus confort, avec un vrai sentiment de liberté du corps.


Qu’évoquent pour vous l’été et les instants à la plage ?

L’été est une parenthèse de rêve. C’est le moment où l’on se ressource, où l’on peut se déconnecter, où l’on passe des instants précieux avec ceux que l’on aime. C’est l’occasion de refaire le plein d’idées, d’envies et de rêves pour mieux repartir ensuite. Les vacances d’été, c’est se recharger dans des endroits ressourçants qui sont propres à chacun pour faire naître un vrai renouvellement de l’esprit.


Au quotidien, comment trouvez-vous votre point d’équilibre entre vie pro et vie perso ?


L’équilibre est toujours une quête pour moi ! Et pour tendre vers cela, les moments d’évasion en famille, avec mes deux enfants, sont privilégiés. Je suis normande dans l’âme. Ce sont des paysages qui me font énormément de bien. J’essaie de faire en sorte que ces weekends soient des moments de vraie coupure et de déconnexion avec la vie parisienne et la vie d’entreprise. C’est une bonne façon de revenir avec une énergie neuve. Je suis assez sensible à l’idée de recréer sans cesse de nouvelles énergies positives. Quand on est dans le brouillard, il n’y a rien de mieux qu’une petite coupure dans un endroit dans lequel on se sent bien. C’est un bénéfice aussi bien physique que psychologique.


Qu’est-ce qui vous fait lever matin et à quoi songez-vous avant de vous endormir ?


La nouveauté me fait ouvrir l’œil. Créer de nouvelles choses m’active immédiatement. Le soir, avant de me coucher, j’extraie de chaque chose de la journée un aspect positif. Je songe au verre à moitié plein. Toujours. 

 



Rédigé le  7 août 2018 17:23  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site
 
Newsletter Suivez l'actu