Suivez-nous
Livraison rapide
On prépare votre colis
en 48H
Paiement
100% sécurisé
CB, chèques
Service client
Besoin d’aide ?
Contactez-nous !
Offre parrainage
Invitez vos amis et gagnez
des bons d'achat !
Magazine
  Retour aux billets

MAGAZINE MARS 2018 - DEVELOPPEMENT PERSONNEL



DEVELOPPEMENT PERSONNEL





6 ETAPES CLES POUR CHANGER DE JOB EN

TOUTE SERENITE






en 2017, Parce que le changement de vie professionnel implique mille interrogations et autant de doutes, nous avons demandé à Amandine Grosse, auteure de « Ils ont changé de vie : 28 portraits d’aventuriers modernes » (ed. de la Martinière), de nous livrer les 6 étapes à ne pas négliger avant de se lancer.


_






1.

Mettez les choses à plat. 

Qu’est qui selon vous fait défaut dans votre vie professionnelle et personnelle ? Il est à ce stade nécessaire de passer à la loupe ce qui fait frein à votre bien-être. De là suivra une nécessaire introspection et une question : Qu’est-ce qui est vraiment important pour moi dans ma vie d’aujourd’hui ? Détachez-vous ensuite des réflexions mentales stériles qui rendent abstrait votre projet. La première étape concrète consiste à  lister sur un papier les conditions qui vous  permettraient de vous épanouir dans une nouvelle vie. Exemples : «Ne plus travailler toute la journée derrière mon ordinateur », «Ne plus me confronter chaque matin aux embouteillages sur le chemin du travail. », « Etre mon propre patron. » ou encore « Travailler avec mes mains. » Vous entamerez naturellement une réflexion globale sur votre vie de famille, votre mode de fonctionnement, votre équilibre. La sociologue Claire Bidart parle de «contamination des sphères », car une part de notre décision aura des effets indirects sur l’ensemble. 



 2.

Libérez-vous. 


Débarrassez-vous de toutes les injonctions sociales et familiales et des blocages qui  obstruent votre réflexion. « Ai-je fait ces études pour rien ? » « Ne vais-je pas gâcher ces années passées à bâtir une vie professionnelle ? », « Que vont penser les autres de ce changement de vie ? ». Autant de questions qu’il est important de considérer pour sortir de l’approche culpabilisante et se débarrasser des obstacles mentaux. C’est aussi l’occasion de recueillir des encouragements et des conseils pertinents de proches, des professionnels et de reconvertis. Non, vous n’êtes pas obligés de suivre un chemin tout tracé. Oui, vous pouvez sauter du train et prendre un itinéraire bis. Votre passé nourrira forcément votre futur. 
 

 3.

Trouvez votre Flow.

La science peut être d’une grande aide ! Le chercheur Mihaly Csikszentmihaly a mis au point un modèle qui démontre comment une bonne connaissance de soi-même permet d’atteindre, au travail comme dans sa vie personnelle, un état de satisfaction et de plaisir tout en échappant à l’ennui et au stress. Il a baptisé ce modèle : l’état de flow. Pleinement immergé dans une activité, vous êtes dans un état de concentration  maximale qui s’accompagne d’un sentiment d’accomplissement et de bien-être. Identifiez votre état de  flow et transposez-le dans votre quête professionnelle. 



4.

Identifiez le job qui matche avec vos aspirations.

Sortir de sa tête pour se mettre en action. Voilà une phrase qui résume parfaitement les clés de votre avancée. En effet, si le bilan de compétences peut vous éclairer, il peut aussi s’avérer chronophage et restreindre votre recherche. L’exploration passe d’abord par l’échange. L’idée est de prendre contact avec des gens qui travaillent ou évoluent vers quoi vous souhaitez tendre. Côté travail, les réseaux comme Linkedin sont parfaits pour prendre le pouls d’un métier qui vous inspire. The School of life Paris propose par ailleurs un atelier intitulé  « Comment trouver le job de ses rêves », animé par le formidable Jérôme Frizzera-Mogli. 

 5.

Evaluez-vous.

L’objectif est de connaître vos capacités de réalisation. Pour cela, tentez de préciser quelles seraient vos implications et vos capacités à les surmonter. Exemples  « Quitter mon job d’avocat(e) pour être pâtissièr(e) : Suis-je prêt(e) à suivre une  formation professionnelle et à me remettre dans la peau d’un apprenti ? Dans  quelle mesure puis-je adapter ma vie de famille et mon quotidien à de nouveaux  horaires inhérents à ce métier ? Puis-je gérer sans trop de difficultés la baisse (temporaires ou non) de mes revenus ? etc. L’idée n’est pas de vous décourager avant la ligne de départ mais bien de partir du bon pied pour éviter l’idéalisation d’un métier et donc l’échec prévisible d’une reconversion. Une fois votre projet relativement abouti, recherchez la meilleure formation, vérifiez son coût et sa capacité de financement.



6. 

Testez !

N’hésitez pas à vous inscrire  à des stages amateurs, à des groupes de discussions, à des tchats sur des forums ou visiter des salons pour sonder votre enthousiasme, votre intérêt et vos capacités. En clair, immergez-vous physiquement et mentalement. Pour concrétiser chaque étape d’exploration, pensez à ouvrir un dossier dans lequel vous  regrouperez tous les éléments susceptibles de vous inspirer (photos, articles de journaux, textes). De plus en plus de gens testent la validité de leur projet ou de leur futur métier en cumulant deux activités.  Commercial(e) le jour et prof de Pilates le soir (ou Ambassadeur Apicia !), c’est possible à condition de ne pas faire concurrence à votre employeur.





Rédigé le  14 mars 2018 10:50  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site
 
Newsletter Suivez l'actu